I - N

I

Iatrogène

Se dit d’une maladie ou d’un effet secondaire lorsqu’il est occasionné par un traitement médical ou chirurgical.

Idiopathique

Se dit d’une maladie ou d’un signe clinique dont la cause est inconnue.

Impériosité

Besoin urgent d’uriner, de survenue brutale, parfois déclenché par des stimulis comme le bruit de l’eau, le froid ou même l’introduction d’une clef dans la serrure. Cette urgenturie peut être responsable de fuites urinaires incontrôlées.

Incontinence

Perte involontaire du contrôle de la vessie ou des intestins et/ou perte accidentelle d'urine ou de matières fécales.

Incontinence urinaire d'effort

Fuite involontaire pendant un effort, en éternuant, en toussant, ou en soulevant une charge.

Incontinence urinaire par impériosité

Perte involontaire d'urine précédée et associée à un besoin très pressant (urgent) d'uriner.

Incontinence urinaire par regorgement

Perte d'urine involontaire qui se produit lorsque la vessie est trop pleine (distension de la vessie). 

Incontinence urinaire réflexe

Perte d'urine due à un détrusor (muscle de la vessie) hyper sensible et/ou à un relâchement urétral involontaire sans sensation d'envie d'uriner. Cet état ne peut être rencontré que chez des patients ayant une vessie neurologique.

Infection

Résultat de la présence de bactéries pathogènes dans l'organisme.

Infection rénale

Infection qui touche les reins aussi appelée pyélonéphrite.

Infection urinaire

Terme générique désignant une infection du système urinaire quel que soit son niveau, y compris au niveau de l'urètre ou du haut appareil urinaire.

 M

Méat

Orifice d’un conduit. Le méat urétral est situé à l’extrémité de l’urètre chez l’homme et la femme.

Médullaire

Qui est relatif à la moelle en général, c’est-à-dire moelle épinière et moelle osseuse. On parle souvent de pathologies médullaires lorsqu’on évoque des maladies dues à un traumatisme au niveau de la moelle épinière (Paraplégie, Tétraplégie…)

Miction

Emission d’urines contenues dans la vessie, au travers de l’urètre. Plus généralement, c’est l’action d'uriner.

Muscles du plancher pelvien

Plusieurs groupes de muscles qui entourent l'urètre, le rectum et le vagin chez la femme. Ils supportent les organes du pelvis et aident à préserver la continence. 

Muscle du sphincter externe

Il s'agit d'un ensemble de muscles qui entourent l'urètre, ils s'ouvrent et se ferment volontairement pour retenir ou évacuer l'urine. 

Muscle du Sphincter interne

Muscle involontaire situé à la jonction de la vessie et de l'urètre.

N

Néo vessie

Technique de remplacement vésical suite à une cystectomie, consistant en la reconstruction d’une « nouvelle » vessie à partir d’intestin. On parle de néo vessie continente (hétérotopique) et de néo vessie non continente (orthotopique).

Néo vessie hétérotopique

Reconstruction vésicale comportant un réservoir à basse pression confectionné à l’aide d’un morceau d’intestin grêle, et de deux valves ; l’une évitant un reflux d’urine du réservoir vers les reins, l’autre assurant la continence. Cette néo vessie continente est généralement localisée soit au niveau de la fosse iliaque gauche, soit au niveau de l’ombilic. Elle nécessite d’être vidangée par des sondages intermittents toutes les quatre à six heures. Elle est connue sous différents noms selon la technique opératoire utilisée (Koch, Mitrofanoff, Monti…..)

Néo vessie orthotopique

Reconstruction vésicale à l’aide d’intestin (Iléon) détubulisé, reliée à l’urètre et au sphincter urinaire conservés intacts. Elle nécessite des règles hygieno- diététiques strictes ainsi qu’une rééducation vésicale  appropriée de façon à éviter les fuites urinaires. On la trouve communément sous le nom de Studer.

Néphrectomie

Ablation chirurgicale partielle ou totale d’un rein.

Neurologique

Définit tout ce qui touche au système nerveux. En ce qui concerne la vessie, la vessie neurologique, ou neurovessie est un terme générique qui désigne les pathologies de la vessie provoquées par une lésion ou un dysfonctionnement du système nerveux. Dans la majorité des cas, elle est secondaire à une lésion au niveau de la moelle épinière. Elle est également possible dans certaines maladies, comme dans la sclérose en plaques à des stades évolués. L'atteinte nerveuse entraine des troubles des mécanismes de la miction : on parle de troubles vésico-sphinctériens. Les troubles neurologiques de la vessie se manifestent par des fuites urinaires ou une incontinence vraie, des troubles de la mécanique de la miction, une augmentation du volume de la vessie voire une dilatation des voies excrétrices situées en amont : uretères puis reins.

Nycturie

Besoin d’uriner réveillant une personne la nuit.