Informations

En tant que spécialiste reconnu de l’urologie et de la stomathérapie, notre volonté est de vous donner accès à une information médicale de qualité et d’assurer un relais avec vos infirmier(e)s et médecins pour un suivi personnalisé.
C’est dans ce but, que nous vous proposons ici des informations accessibles à tous, sur les principales pathologies rencontrées dans le domaine de la rétention urinaire.
Vous y trouverez des conseils, des précisions sur les soins et les produits, des fiches de « bonnes pratiques » à télécharger en bas de page conseil ou dans la partie latérale gauche onglet « téléchargement » ainsi qu’un lexique des principaux termes médicaux utilisés.
Toutes ces informations ne sont là que pour vous aider à répondre à certaines de vos interrogations. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à vos consultations chez le médecin.
 

Généralités

Définition de la rétention urinaire 

C’est l’impossibilité brutale et totale d’uriner (Rétention aiguë) ou l’impossibilité de vidanger correctement ou complétement sa vessie (Rétention chronique)

 

Femme : Chez la femme, l’urètre sert uniquement à la miction. Il mesure entre 3 et 5 cm et se situe face au vagin.

 

 

Homme : Chez l’homme l’urètre mesure entre 15 et 20 cm. Il comporte deux courbures et son calibre peut mesurer de 3 à 8 mm.

Définition du sondage vésical et indications

Le sondage urinaire ou le sondage vésical consiste à introduire une sonde ou cathéter (tube creux) dans la vessie, par le méat urinaire en suivant l'urètre, pour permettre l’écoulement des urines ou de les  recueillir afin de procéder à des analyses ou à des instillations.

 

Il est pratiqué quand la vessie ne se vide plus ou pas correctement afin de permettre à l’urine de s’écouler vers l’extérieur.

 

Le sondage intermittent peut être indiqué dans les cas suivants :

 

  • Dysfonctionnements de la vessie neurologique due à des perturbations ou lésions du système nerveux. 
    • Lésions de la moelle épinière (paraplégie, tetraplégie...)
    • Sclérose en plaque
    • Spina bifida…  
  • Dysfonctionnements de la vessie de cause non neurologique ou obstruction intra vésicale avec miction incomplète. 
    • Obstruction sous vésicale
    • Sténose urétrale (dilatation intermittente)
    • Infection urinaire avec résidu post-mictionnel
    • Incontinence urinaire avec résidu post-mictionnel (regorgement)
    • Rétention urinaire postopératoire… 
  • Autres indications : Prélèvement d’urine pour analyse et diagnostic, instillation et/ou irrigation de la vessie.

Cas particuliers:  Sondages intermittents sur néo vessie continente ou néo vessie hétérotopique

Afin de mieux comprendre les implications anatomiques découlant d’une cystectomie (ablation de la vessie), un rappel anatomique est donné (figure 1) pour bien comprendre l’importance de suppléer à l’absence de vessie.

 

A: Anatomie du systme urinaire; B: Anatomie aprs cystectomie

Figure 1.  A: Anatomie du système urinaire       B: Anatomie après cystectomie

 

Définition :

La néo-vessie continente cathétérisable est une reconstruction vésicale comportant un réservoir confectionné à l’aide du cæcum, de côlon et d’iléon.

 

Cette poche naturelle nécessite donc d’être vidée par auto sondage toutes les quatre à six heures.

 

Cela implique pour le patient de porter sur lui en permanence lors de ses déplacements, du matériel d’auto sondage (figures 4, 5).

 

Figure 4. Dérivation continente cathétérisable
 
Figure 5. Sondage d'une vessie continente

Néo-vessie iléale orthotopique

Le troisième type de dérivation est une néo-vessie orthotopique confectionnée à l’aide d’iléon détubulisé et reconfiguré (figure 6).

Comme son nom l’indique, elle remplace de par sa localisation la vessie originale.

 

Cette néovessie orthotopique est reliée à l’urètre et au sphincter intacts qui assurent la continence et conduisent les urines au méat urétral.

Les uretères sont implantés sur un court segment non détubulisé de l’anse iléale, qui fait office d’anti reflux.

 

Figure 6. Néo vessie iléale orthotopique


Cette dérivation est indiquée lorsque l’urètre est sain et le sphincter fonctionne normalement, elle nécessite une bonne fonction rénale ainsi qu'une hygiène de vie stricte.

Principales mesures d’hygiène et de soins:

Lorsque le patient bénéficie d’une dérivation quelle qu’elle soit, il lui est recommandé de bien s’hydrater, de pratiquer une activité physique régulière et de vidanger de manière régulière (toutes les quatre à six heures) sa néovessie, s’il a bénéficié d’une reconstruction continente.

 

En effet, Le segment intestinal qui a servi à reconstruire la vessie, va continuer, comme il le faisait auparavant, à produire du mucus.

Cette sécrétion s’arrêtera progressivement, mais en s’accumulant dans les voies urinaires, le mucus  risque d’empêcher l’urine de s’écouler en formant un bouchon.

 

C’est pour cette raison qu’en plus des auto-sondages, il vous sera certainement recommandé de pratiquer un lavage de la vessie reconstruite au moins deux fois par jour. Ce lavage sera à effectuer jusqu’à l’arrêt de la sécrétion du mucus.

 

Dans tous les cas, des infirmières spécialisées, votre urologue ainsi que notre infirmière conseil, sont à votre écoute et peuvent vous conseiller dans chaque situation particulière que vous vivez.