En tant que spécialiste reconnu de l’urologie et de la stomathérapie, notre volonté est de vous donner accès à une information médicale de qualité et d’assurer un relais avec vos infirmier(e)s et médecins pour un suivi personnalisé.
C’est dans ce but, que nous vous proposons ici des informations accessibles à tous, sur les principales pathologies rencontrées dans le domaine de la stomathérapie.
Vous y trouverez des conseils, des précisions sur les soins et les produits, des fiches de « bonnes pratiques » à télécharger en bas de page conseil ou dans la partie latérale gauche onglet « téléchargement »  ainsi qu’un lexique des principaux termes médicaux utilisés.
Toutes ces informations ne sont là que pour vous aider à répondre à certaines de vos interrogations. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à vos consultations chez le médecin ou chez le stomathérapeute.

Généralités

L'appareil digestif

appareil digestif

 

Le rôle du colon consiste à réabsorber l’eau des selles et à digérer quelques aliments fibreux.

 

Après leur passage dans l’intestin grêle, les selles arrivant dans le colon sont liquides ; puis au fur et à mesure de leur progression dans le cadre colique, elles s’épaississent.

Les stomies digestives

On regroupe sous le nom de Stomie (Du grec Stoma, bouche), l’abouchement à la peau de l’abdomen de l’intestin (Colon ou Iléon) pour les Stomies digestives dans le but de permettre l’évacuation de selles. 

 

Les causes des stomies digestives peuvent être diverses: Cancers  (58%), Maladies chroniques (Maladie de Crohn …), Maladies infectieuses ou inflammatoires  (Diverticulite, Péritonite, Colite ulcéreuse…). 

 

On distinguera 3 types de Stomies digestives

 La colostomie transverse droite ou gauche

Selles semi-liquides voire pâteuses

La colostomie gauche ou sigmoïdostomie

Selles formées et solides (100 à 150 gr/24h)

 

L'iléostomie

 

C’est l'abouchement de la dernière partie de l'intestin grêle à la peau. Selles sont très "liquides" (500cc à 1L500 /24h)

 

L'appareil urinaire

Les stomies urinaires ou urostomies

 

On parle de dérivation urinaire ou d’urostomie chaque fois que l’on intervient pour détourner les urines de leur cours normal.

 

Une stomie, du grec « stoma » signifiant bouche, est l’abouchement chirurgical d’un organe creux à la peau.

 

Une stomie urinaire, c’est l’abouchement direct ou indirect des uretères à la peau par un ou deux orifices situés sur la paroi abdominale dans le but de permettre l’évacuation des urines.

On parle de dérivation urinaire chaque fois que l’on intervient pour détourner les urines de leur cours normal.

 

Il existe des dérivations urinaires à chaque étage de l’appareil urinaire : Néphrostomie, Urétérostomie, Cystostomie, Urétrostomie.

 

 

Causes et indications principales des urostomies :       

  • Cancers (Vessie, prostate, voies excretrices……)
  • Tumeurs du voisinage (Cancer du côlon, du rectum. Tumeur gynécologiques. Carcinose péritonéale….)
  • Vessie ayant subi des traitements aux rayons (Vessie radique)
  • Fistules urogénitale ou urodigestive     
  • Vessie neurologiques (Paraplégie et Tétraplégie, Sclérose en plaque, Spina bifida….)
  • Traumatismes (En cas de traumatisme du bassin par exemple)
  • Amputation de verge (Gangrène de Fournier, Cancer de verge…)

 

Il existe deux types de dérivations externes, les dérivations externes non continentes, à savoir celles qui nécessitent un appareillage pour le recueil des urines (ex : urostomie cutanée et Bricker), et les dérivations continentes (ex : poches de Kock, Mitrofanoff, Indiana...).

Dérivations externes non continentes

Néphrostomie

C’est la dérivation urinaire des cavités excrétrices du ou des reins à l’aide d’une sonde de néphrostomie percutanée qui va drainer les urines directement vers l’extérieur.

Il sera donc nécessaire d’appareiller le patient avec une poche de recueil munie d’un système anti reflux afin d’éviter un reflux d’urine qui pourrait entrainer une pyélonéphrite (Infection au niveau des reins). La sonde de néphrostomie sera fixée à la peau par un point et elle devra être changée sous anesthésie locale environ tous les deux mois.

Urétérostomies

Les uretères vont être soit directement abouchés à l’abdomen (urétérostomie unilatérale ou bilatérale) soit abouché grâce à un morceau d’intestin (Iléon), on parle alors de Bricker.

 

  • "Le Bricker"

 

C'est l'implantation des deux uretères dans une portion isolée d'intestin grêle (Iléon), elle-même abouchée à la peau. Il sera appareillé à l’aide d’un système de poche anti reflux une pièce (qui se change tous les jours) ou deux pièces (le support ne se changeant que toutes les 48 à 72h) et nécessitera une bonne connaissance des soins pour le changement des poches ainsi qu’une éducation adaptée.

 

  • L'urétérostomie bilatérale

 

 

C'est l'abouchement de chacun des 2 uretères à la peau. Afin d’éviter les risques de sténose ou de rétrécissement des urètres, une sonde d’urétérostomie sera mise en place au niveau de chacune des deux stomies.

 

Les sondes seront changées en consultation par les médecins urologues environ tous les trois mois, et il est nécessaire de consulter rapidement (dans les six heures) en cas de perte de la sonde à domicile.

 

Ce type de stomie nécessite l'utilisation de deux systèmes d’appareillage(les mêmes que ceux décrit pour le bricker).

 

  • L'urétérostomie unilatérale

 

 

Les deux uretères sont reliés entre eux avant d'être abouchés à la peau ne créant ainsi qu’une seule stomie. Les soins et appareillages sont les mêmes que pour l’urétérostomie bilatérale.

Cystostomie

C’est une dérivation momentanée de la vessie par le cathétérisme direct à l’aide d’un cathéter sus pubien cousu à la peau de l’abdomen et qui devra être raccordé à un collecteur d’urine stérile.

Uréthrostomie

C’est l’abouchement de l’urètre au niveau du périnée. Cette dérivation est surtout effectuée lors de cancer de la verge.

Dérivations externes continentes

Connues sous différents noms selon la technique opératoire utilisée : Mitrofanoff, Koch, Monti, Miami, Indiana, Duke ….

 

La néo vessie continente cathétérisable ou néo vessie hétérotopique, est une reconstruction vésicale comportant un réservoir à basse pression confectionné à l’aide d’un morceau d’intestin grêle, et de deux valves, l’une prévenant le reflux de l’urine de la poche vers le rein, l’autre assurant la continence. Elle est localisée soit au niveau de la fosse iliaque droite, soit au niveau de l’ombilic.

 

Cette poche nécessite d’être vidée par des sondages intermittents toutes les quatre à six heures.

Vous pouvez retrouver nos conseils et nos fiches de "bonnes pratiques" sur les sondages en cliquant ici

 

Cette solution évite le port d’un appareillage externe, préserve le haut appareil urinaire, évite les complications cutanées et assure au stomisé une activité physique, professionnelle et affective quasi normale.