Informations

En tant que spécialiste reconnu de l’urologie et de la stomathérapie, notre volonté est de vous donner accès à une information médicale de qualité et d’assurer un relais avec vos infirmier(e)s et médecins pour un suivi personnalisé.
C’est dans ce but, que nous vous proposons ici des informations accessibles à tous, sur les principales pathologies rencontrées dans le domaine de l'incontinence urinaire.
Vous y trouverez des conseils, des précisions sur les soins et les produits, ainsi qu’un lexique des principaux termes médicaux utilisés.
Toutes ces informations ne sont là que pour vous aider à répondre à certaines de vos interrogations. Elles ne peuvent en aucun cas se substituer à vos consultations chez le médecin.

Généralités 

Anatomie Physiologie de l'appareil urinaire. 

L’appareil urinaire joue un rôle essentiel pour l’organisme :

 

Il est chargé d’éliminer à l’extérieur de notre corps les déchets et les substances toxiques déversés dans le sang par les organes.

 


Les voies urinaires se présentent ainsi : Deux reins qui filtrent le sang et fabriquent l’urine, celle-ci s’écoule ensuite par deux grands canaux, les uretères, pour arriver dans la vessie et être finalement évacuée du corps par l’urètre.

 

C’est le fonctionnement normal de l’appareil urinaire et c’est la miction physiologique.

 

 

 

 

 

 

La miction ou vidange de la vessie est un processus actif volontaire contrôlé par des impulsions nerveuses du cerveau. Lorsque celui-ci commande la miction, le muscle vésical (Détrusor) se contracte et les muscles de fermeture (sphincters vésicaux) de l’urètre se relâchent, permettant ainsi à l’urine de s’écouler.

 

La fréquence de la vidange dépend de la quantité de liquide bue quotidiennement ainsi que de la capacité de la vessie, qui varie d’un individu à l’autre.

 

Schéma de la miction 

 

 

Définition de l’incontinence 

Fuite d’urine involontaire et ayant des conséquences sociales ou hygiéniques.

 

D’une façon générale, l’incontinence urinaire est : « toute plainte exprimée par le (a) patient (e) concernant des fuites d’urine ».

 

La notion de gêne est  indissociable de la définition de l’incontinence.

C’est un symptôme fréquent qui toucherait plus de 3 Millions de personnes en France.

 

On distingue plusieurs types d’Incontinence urinaires :

 

  • Incontinence d’Effort (Urétrale) : Perte d’urine associée à l’effort ou à la poussée abdominale (toux, marche, rire….) avec une vidange incomplète lors de la fuite.
  • Incontinence par Hyperactivité vésicale : Fuites non liées à l’effort qui sont précédées d’un besoin d’uriner qui ne peut être réprimée (urgenturie). La cause peut être une hyperactivité vésicale d’origine inconnue responsable de contractions involontaires du Détrusor (ensemble des couches musculaires de la vessie) ou une cause neurologique entrainant une hyperactivité du Détrusor.
  • Incontinence Mixte
  • Incontinence par  « regorgement » : Fuite d’urine non liée à l’effort, due à une rétention vésicale chronique (neurogène ou par obstacle sous vésical) avec absence de miction: c'est le phénomène de la « baignoire » qui déborde.

L’Incontinence par « regorgement » est généralement traitée par le sondage urinaire