Accueil Pages

HISTOIRE DE LA CRANBERRY VACCINUM MACROCARPON

La cranberry Vaccinum Macrocarpon (canneberge au Québec) est une cousine américaine de l'airelle et de la myrtille. Ce fruit n'existe pas en Europe à l'état sauvage.

 

Cette baie écarlate a été prisée de tous temps par les amérindiens qui la cueillaient du mois d'août jusqu'à l'hiver. Une partie était consommée fraîche, l'autre conservée dans des paniers d'écorces de bouleau ou dans de la mousse de tourbe et entrait dans la composition du pemmican (aliment traditionnel comprenant viande séchée, graisse et fruits séchés).

 

Les Indiens connaissaient depuis longtemps son effet bénéfique sur la santé. Ils considéraient ce fruit rouge comme un aliment et aussi comme un médicament.

Les premiers colons Européens arrivés en 1620 sur la côte Est de l'Amérique, lui auraient donné le nom de cranberry.


Au contact des indiens, les pères fondateurs apprirent à se nourrir de plantes et d'animaux locaux et  fêtèrent avec eux la chasse-cueillette de dindes et de cranberries. C'est ainsi que naquit la tradition qui subsiste encore de nos jours et que les américains célèbrent le dernier jeudi de novembre : l'incontournable Thanksgiving avec à table la célèbre dinde et sa sauce aux cranberries.

 

L'arbrisseau, rampant et vivace, pousse à l'état naturel dans les marais et tourbières. Il a besoin d'un climat tempéré frais ou d'un climat froid et d'un sol sablonneux acide et imbibé d'eau. Il ne dépasse pas 30 cm de haut. Les feuilles sont persistantes. Les baies sont rouges.


Bien cultivés, les plants de cranberries peuvent produire pendant plus de cent ans. Cette espèce est exploitée en grand par l'industrie agro-alimentaire américaine.

 

La Cranberry VM est une importante culture commerciale dans certains États américains du Nord-est et du Nord-ouest avec 300 000 tonnes récoltées : le Wisconsin est le principal producteur de cranberries avec plus de la moitié de la production des États-Unis ; le Massachusetts est le second avec 28 %

 

 

Les cranberries récoltées en tourbière inondée sont destinées à une grande variété de produits alimentaires et de jus.

 

Les cranberries sont cultivées dans des bassins sablonneux appelés bogs (cannebergières).Leur culture nécessite de grandes quantités d'eau.

La récolte mécanisée se déroule de mi-septembre jusqu'à la Thanksgiving en Novembre.
Les bogs sont inondés sur une vingtaine de centimètres de hauteur et des machines, surnommées batteurs à œufs,  les ramassent selon une technique bien précise (méthode humide).

Elles brassent les branches dans l'eau qui recouvre les arbustes tout en les conservant intacts. Les fruits mûrs se détachent et grâce à leurs poches d'air et les cranberries remontent à la surface. Selon la direction du vent, il faut alors les amener vers un bord de la tourbière où elles sont recueillies. Les agriculteurs, dans l'eau jusqu'aux genoux, emprisonnent les fruits dans un boudin flottant.

 

COMPOSITION DE LA CRANBERRY 

-  Vitamine C

-  Pigments colorés (flavonols, anthocyanines et proanthocyanines), antioxydants puissants

-  Resvératol, un polyphénol comparable à celui contenu dans le jus de raisin

POURQUOI CONSOMMER DES CRANBERRIES ?

Ces petites baies sont utilisées depuis longtemps par les indiens d'Amérique qui utilisaient leur jus pour traiter et prévenir les crises de cystite et pour soigner le sang, le foie et les reins.

Au milieu du XIXème siècle, des médecins allemands répandirent cet usage de la cranberry jusqu'à la découverte des antibiotiques.

MECANISME  D’ACTION DE LA CRANBERRY DANS LA PREVENTION DES INFECTIONS URINAIRES 

De nos jours de nombreuses recherches médicales confirment le bien fondé des propriétés de la Cranberry car elle agit comme un anti adhésif bactérien, empêchant les bactéries d’Escherichia coli d'adhérer aux parois des voies urinaires.

 

 

En effet, ce fruit contient une substance  particulière, la Proanthocyanidine de type A (PACs A), un polyphénol, qui s'oppose à l’adhésion des bactéries coliformes comme l’Escherichia coli (responsables des cystites) sur la muqueuse des parois vésicales en se fixant aux pili (ou adhésines) de ces bactéries.

La Proanthocyanidine de la Cranberry inhibe donc leur développement et leur agglutination, l’empêchant ainsi d’engendrer une infection. Ne bénéficiant pas de point d'ancrage, ces bactéries sont alors éliminées par les voies naturelles.

 

Seule la canneberge américaine ou Cranberry Vaccinum macrocarpon a été démontrée efficace. Les autres espèces, comme par exemple, la canneberge d’Europe (Vaccinium vitis idae et oxycoccus) n’ont aucune efficacité dans ce domaine.