En tant que spécialiste reconnu de l’urologie et de la stomathérapie, notre volonté est de vous donner accès à une information médicale de qualité.

 

C’est dans ce but, que nous vous proposons ici des conseils par rapport à l'incontinence fécale.

 

 

Conseils

  • Boire au moins 1.5L d’eau par jour : Une bonne hydratation est essentielle pour prévenir la constipation. 
  • Bien s'alimenter. La consistance des selles est importante pour la continence ; personne ne peut retenir des selles trop liquides. Si les selles sont diarrhéiques, réduire la consommation de fibres (céréales au son de blé, pain complet, légumes, fruits et légumineuses) et les réintroduire progressivement par la suite. 
  • Par contre, en cas d'incontinence de trop-plein, ne pas diminuer la consommation de fibres, car elles favorisent le transit intestinal et aident à produire des selles molles et pâteuses. 
  • Les pommes, les fraises, les pruneaux et les dattes évitent aussi la constipation en régularisant le transit.
  • Diminuer la consommation de caféine. Le café, le thé, les Colas, le chocolat et les épices peuvent causer du prurit (démangeaisons) dans la région anale. Le grattage risque alors de provoquer de petites lésions qui pourraient s'infecter et entraîner une diminution de la sensibilité de l'anus. Sentant moins venir les selles, l'appareil sphinctérien se contracte plus difficilement et l'incontinence s'installe progressivement. 
  • Ne pas rester trop longtemps aux toilettes. Rester longtemps assis sur les toilettes fait descendre et étire les muscles du plancher pelvien, entraînant leur affaiblissement à long terme. En outre, cela risque de provoquer une congestion veineuse, qui fait ressortir les hémorroïdes. Aussi faut-il s'abstenir de lire aux toilettes. 
  • Limiter les laxatifs car certains d'entre eux peuvent provoquer des contractions intestinales qui, sur un intestin bloqué, augmentent la douleur sans pour autant faire évacuer les selles.
  • En cas de constipation, commencer par consommer des fruits et des légumes et par boire beaucoup d'eau. Éviter par contre, les herbes trop laxatives contenues dans certaines tisanes.
  • Modifier vos activités sexuelles en évitant si possible les pénétrations anales.

 

Il est important de rappeler qu'en cas de perte involontaire de selles, il ne faut pas souffrir en silence.

Il ne faut pas hésiter à en parler à son médecin ou à tout autre professionnel de santé afin de faire évaluer sa continence.

Il existe aujourd'hui des solutions adaptées ainsi que des traitements efficaces et de moins en moins invasifs pour la prise en charge des incontinences fécales.